Aller au contenu
Nos derniers articles pour Accueil » « Le Cercle des poètes disparus » au théâtre Antoine

« Le Cercle des poètes disparus » au théâtre Antoine

« Le Cercle des poètes disparus » au théâtre Antoine

« Oh Capitaine, mon Capitaine… » Si cette réplique vous interpelle, c’est que vous vous souvenez du film culte Le Cercle des Poètes disparus (1989). Ce film avec Robin Williams a marqué une génération entière… La rédaction vous embarque au théâtre… Pour la première fois en France, le Théâtre Antoine adapte le film, avec dans le rôle du professeur John Keating : Stephane Freiss.

« Ma présence dans cette aventure est aussi le besoin de témoigner de mon admiration à l’égard d’une corporation trop peu respectée et reconnue.
Et puis Keating nous renvoie à notre parcours scolaire et universitaire et malheureusement nous fait regretter de ne pas avoir rencontré plus souvent des professeurs aussi lumineux, généreux, drôles aussi !
 »

Stéphane Freiss

L’histoire (si vous ne la connaissez pas encore)

Dans un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l’arrivée d’un nouveau professeur de lettres, M. Keating. Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l’anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales.

Carpe Diem en vous rendant au théâtre Antoine !

« Le Cercle des poètes disparus » au théâtre Antoine

De Tom Schulman d’après le film produit par Touchstone Picture écrit par Tom Shulman. Adaptation française de Gérald Sibleyras. Mise en scène : Olivier Solivérès. Avec : Stéphane Freiss, Ethan Oliel, Hélie Thonnat, Audran Cattin, Maxence Seva, Pierre Delage, Maxime Huriguen, Yvan Garouel et Olivier Bouana. Durée : 1h30. À partir du 24 janvier 2024. Du mercredi au vendredi à 21h / le samedi à 16h et 21h / le dimanche à 16h. 

Théâtre Antoine, 14 boulevard de Strasbourg 75010 Paris. Site

Corinne Sadaune 21 janvier 2024.

Étiquettes:

Nous utilisons des cookies, veuillez nous en excusez.